L'hygiène Intestinale

La maladie n'est pas une fatalité qui s'abat sur une personne au hasard. Non, la maladie est l'expression ultime de la souffrance d'un organisme qui est intoxiqué, encrassé.


Il faut en être conscient.


Vouloir soigner sans tenir compte de cette simple évidence relève de l'utopie dangereuse. 
Le chemin qui conduit à la guérison devra donc être l'inverse de celui qui a conduit à la maladie : se désintoxiquer, ce qui permettra à l'organisme de se régénérer et de s'auto-réparer. 

C'est quoi l'hygiène intestinale?

L'hygiène intestinale constitue l'une des étapes fondamentales pour activer le retour à la santé. Au fil des siècles, nous avons appris à soigner notre hygiène extérieure, mais nous ne savons (plus!) s'occuper de notre intérieur. Au delà de notre intérieur psychique, qui fait partie de notre vie interne, c'est notre chimie "interne" dont je veux vous parler:

 

Notre corps est une usine chimique très bien réglée avec des besoins bien spécifiques. Il faudra toujours y penser, dans toute tentative d'amélioration de la santé ou simplement du bien-être... Car même si l'on se sent "en bonne santé", celle-ci ne sera réelle et authentique que si elle est accompagnée d'une bonne hygiène interne. Si vous n'entretenez pas correctement cette machinerie si bien développé, vous finissez par l'encrasser et la ralentir, voir la rendre inutilisable. C'est comme un moteur diesel dans lequel vous mettez de l'essence ou la mauvaise huile de moteur... plus tôt ou plus tard, la machine s'encrasse en cesse de fonctionner.

L'une des toutes premières démarches pour améliorer sa santé et son énergie, est de se questionner sur l'état de propreté et le bon fonctionnement de son système digestif, indispensable pour une bonne assimilation des nutriments, mais responsable également d'intoxications chroniques de l'organisme tout entier en cas "d'encrassement" qui provoquent ce qu'on appelle les maladies chroniques, inflammatoires ou dégénératives.

"Nous sommes ce que nous mangeons - et absorbons ! Or, nous avons perdu tout contact réel avec la nature et vivons en marge. Les fruits, légumes et céréales (notre alimentation de base) nous arrivent dénaturés, pollués par divers procédés de conditionnement, conservation, préparation, etc... 

La notion de goût exact, originel, a disparu, remplacée par des molécules de synthèse qui ont fini par formaté nos sens et créer des addictions. Nos plats sont enrichis de sucre, de sel et de gras additionnés qui nous rendent progressivement malade sans que nous nous en rendons compte. 

Comment nous en sommes arrivés là? Parce que notre corps est une machine incroyable avec des ressources innombrables, donc, nous ne mourrons pas immédiatement, mais le corps se détériore lentement mais surement prolongé par l'armée chimique de l'industrie pharmaceutique. Qui à son tour continue à encrasser notre corps avec des molécules de synthèse... notre corps se trouve coincé dans un cercle vicieux duquel il est difficile de sortir.

A l'image du traitement que nous infligeons à notre environnement, nous avons aussi cesser de prendre soin de l'écologie de notre corps. (rapellez-vous, un soin du corps aujourd'hui, c'est un soin de l'extérieur...). Notre organisme souffre de manque d'hygiène, d'un encrassement chronique et permanent, à l'origine d'une intoxication qui l'étouffe insidieusement. Les affections dégénératives, responsables de plus de 95 % de la mortalité (cancers, affections cardio-vasculaires, obésité...) sont à notre organisme ce que les désastres écologiques sont à la nature. 

Sans être malade, des signes cliniques mineurs tels que la fatigue matinale, des cernes autour des yeux, une haleine chargée, une peau qui vieillit prématurément, les problèmes digestifs mineurs ou de l'insomnie devraient attirer notre attention. 

 

Les maladies dégénératives, et notamment le cancer du côlon, sont en constante progression. Elles sont le reflet éclatant d'une méconnaissance de l'importance des phénomènes d'auto-intoxication et de son impact à tous les niveaux de l'organisme. 
Cette tendance ne pourra être inversée que par la mise sur pied d'une rééducation, d'un réapprentissage de règles élémentaires de santé et de vie : bien boire, bien manger, bien éliminer - En un mot : bien vivre ! Nous sommes donc responsables de notre santé !

 

 
Un organisme sain est un organisme propre

L'intestin est notre "éboueur" qui est en charge de vider les déchets alimentaires que nous avons mangé. Si vous mangez quotidiennement, vous devez aller à la selle quotidiennement pour éviter l'encrassement de la tuyauterie interne. Si ce n'est pas le cas, vous courrez le risque d'intoxication. Depuis plusieurs millénaires, toutes les anciennes civilisations accordaient la plus haute importance au bon fonctionnement du gros intestin. La constipation, qui signifie intoxication de l'organisme, était pour eux la source de toutes les maladies, tant physiques que mentales. (cf l'article sur les selles)
Elle devait être combattue énergiquement, et les lavements, clystères, décoctions, etc... associés à une bonne hygiène alimentaire, faisaient partie du vécu quotidien. 

Malheureusement, de nos jours, la médecine moderne a oublié ces fondements de la santé. Le gros intestin est ignoré, méprisé, le dérèglement des selles (constipation, diarrhée, hémorroïdes, selles douloureuses...) n'est qu'un dérangement mineur que l'on pense régler promptement à l'aide de laxatifs ou l'ultra-levure...

 

La réalité est pourtant tout autre et très inquiétante : 
85 % des populations modernes souffrent de constipation chronique et entretiennent une véritable auto-intoxication de leur organisme par un état permanent de putréfaction dans leurs intestins, et en particulier du colon, et les maladies modernes ne sont que l'expression d'un encrassement et d'une intoxication progressive de l'ensemble de notre organisme. 

La peau, la lymphe, les reins, les poumons sont des voies de sortie, d'évacuation des déchets et des toxines accumulés dans notre organisme, mais le gros intestin, ou "côlon" en est de loin le plus important, et il est primordial de le maintenir en bon état de fonctionnement. Que nous soyons en bonne santé ou malades, nous ne devrons jamais perdre de vue le fait que la santé de notre organisme dépend principalement de son état de propreté interne.

 

 

 


NUTRITION - ASSIMILATION - ÉLIMINATION

Pour être en bonne santé, il ne suffit pas d'apporter à son organisme une bonne nutrition, encore faut-il que les nutriments parviennent aux cellules, que les déchets soient immédiatement et complètement évacués afin d'éviter une putréfaction et fermentation excessive, et que ces mêmes déchets ne puissent traverser la paroi intestinale pour aller "polluer" les tissus et organes... 

La paroi de notre intestin est constituée d'une seule couche très mince de cellules, qui se renouvelle entièrement toutes les 48 heures. C'est la seule barrière entre le milieu souvent très chargé de toxines et de bactéries de notre intestin, et les cellules de notre corps. Cette paroi est tapissée de "villosités", qui sont des sortes de doigts microscopiques dont le rôle est de capter les nutriments pour les faire pénétrer dans le flot sanguin qui va les véhiculer jusqu'aux cellules. 

 

C'est comme un filtre. Si le filtre est bouché, l'assimilation se fait mal et la plupart des nutriments seront évacués avec les selles. Par contre, s'il y a des trous, le filtre ne filtre plus rien et toutes les particules nocives passent dans le sang qui va les véhiculer vers les organes... 
Les graisses saturées que nous consommons, les excès de viande, et de médicaments, les produits chimiques, la carence importante en FIBRES alimentaires de qualité (légumes, céréales complètes, fruits...), la constipation chronique chez la plupart des gens, rendent  la paroi intestinale imperméable, "engluent" les villosités, qui n'assurent plus leur rôle, et perturbent le renouvellement cellulaire. 

 

 

L'importance des fibres alimentaires

Les fibres - contenues dans les légumes, fruits, légumineuses et céréales complètes, sont les parties "indigestes" de nos aliments, elles constituent une grande partie de nos selles, augmentent la vitesse du transit et permettent d'éliminer toutes les autres déchets qui encrassent notre organisme. Un régime pauvre en fibres ralentit la digestion.

 

Il y différents modèles de systèmes digestifs: Les ruminants (vaches), les carnivores (félins), les omnivores (homme, cochon), les frugivores... bref, chaque système a ses avantages et failles. Le corps humain est équipé d'un système qui lui permet de digérer presque tout... mais pas n'importe quoi. Nous sommes équipés d'un modèle plutôt long et bien adapté pour tout ce  qui est végétal. Nous savons digérer la viande, mais en comparaison avec les carnivores, qui ont ds intestins très courtes pour éviter la putréfaction de la viande à l'intérieur, nos intestins sont trop longs pour assimiler rapidement la viande. Ainsi, les graisses et protéines animales contenues dans les viandes se solidifient à la température du corps et forment des bouchons dans notre intestin, augmentant ainsi la toxicité des matières et le passage des toxines à travers la paroi intestinale. Manger plus de légumes et de fruits que de viande et donc impératif pour l'homme!

L'OMS précise que notre alimentation moderne nous apporte moins de 50% de fibres que l'apport souhaité, Si vous n'êtes pas à vos 5 légumes et fruits par jour, il est donc fortement conseillé de prendre régulièrement des compléments en fibres alimentaires (psyllium blond, graines de chia ou de lin, figues, pruneaux...). 

Pourquoi le Gros Intestin est si important?

selon la médecine chinoise, le gros intestin est lié au poumon et à la peau. Les trois forment ensemble l'élément métal. Logique, ce sont les émonctoires les plus importantes du corps (avec la vessie bien sûr). En médecine occidentale, on connaît bien la corrélation entre asthme et eczéma, mais on ne considère jamais l'interaction entre Gros intestin et poumon. Et pourtant...

Nous avons déjà évoqué que le gros intestin était l'éboueur principal du corps. Imaginez que vos éboueurs sont en grève. Il faut donc bien trouver un autre moyen de débarrasser le corps de ses toxines. Alors le corps  va essayer d'autres voies de sortie: l'air qu'il expire et la transpiration à travers la peau. Transpiration odorantes ou jaune, mains collantes, odeur des pieds, eczéma, psoriasis, dépôts blancs sur les coudes, infection urinaire ou urines odorantes, infection des muqueuses (champignons, candida albicans) sont tous des signes d'un corps qui cri au secours!

 

 

L'importance du nettoyage

Il est absolument impératif de ne pas accepter comme inéluctable l'état de constipation chronique dont souffre une grande majorité de la population trop sédentarisée, et de tout mettre en oeuvre pour rétablir un transit normal (minimum 1 selle par jour, et 2 si possible). Ce n'est évidemment pas toujours facile, et cela nécessite une vraie volonté de régler ce problème, mais que ce soit dans le cadre du traitement de nombreuses pathologies (candida albicans, Crohn, rectocolite, constipation chronique, cancer, fatigue chronique, psoriasis, asthme... ), ou simplement pour tous ceux qui souhaitent faire une démarche vers la "santé optimale", un nettoyage complet et en profondeur du colon (le gros intestin) est vivement recommandé. 

 

Une étude américaine, réalisée par l'Université de San Francisco et publiée en 1981,avait ravivé l'idée que des substances toxiques produites par un côlon encombré pouvaient avoir des effets dévastateurs sur l'organisme, et soulignait par ailleurs le lien entre une alimentation riche en graisses, pauvre en fibres, et un risque accru de cancer du sein. Cette étude, réalisée sur 1481 femmes "en bonne santé", mit en évidence la présence de cellules anormales dans le liquide mammaire prélevé chez les femmes souffrant de constipation chronique. Ces cellules anormales se retrouvent cinq fois plus souvent chez les femmes qui ont moins de trois selles par semaine que chez celles qui évacuent une selle ou plus par jour.

Le corps médical est au courant du mécanisme d'intoxication lente, mais pourquoi nous continuons ainsi? Parce que l'Homme préfère la facilité,  parce que l'industrie agro-alimentaire tient les rênes de notre alimentation et que l'industrie pharmaceutique a une "solution" à tout sans faire l'effort de changer nos habitudes, même si ça nous rend dépendant des molécules chimiques jusqu'à la fin de nos jours... Faire différemment est une décision consciente pour vous et votre bien-être. C'est le garant d'une meilleure santé, même si tout n'est pas toujours réversible...

C'est quoi le nettoyage des intestin?

Il y a une multitude de façon de "nettoyer" le corps: le jeûne, la mono-diet, la désintoxication, le drainage lymphatique, l'hydrothérapie du colon (des lavements) et peut-être bien d'autres que j'ignore... Depuis la nuit des temps, le jeûne est utiliser pour nettoyer le corps et l'esprit. Il existe dans toutes les cultures du monde : Le Ramadan, le carême, jeûne eucharistique (Chrétiens),  Kippour, Tisha Beav (religion juive), Karwa Chauth (Inde du nord)... Car ses bienfaits pour corps et esprit sont universels. Aujourd'hui, en occident, nous faisons l'inverse; nous remplissons le ventre et le crâne à longueur de journée souvent sans être sélectif de ce que nous absorbons.

Le nettoyage de l'intestin, c'est avant tout un jeûne - une période variable ou on n'avale aucune nourriture solide. Les différentes formes de jeûne proposent soit des jus, des bouillons ou des tisanes pour "éliminer" les toxines et résidus solides du corps.

Comme vous pouvez les voir sur la vidéo, même après un nettoyage préparatif pour une coloscopie, les anciens déchets restent incrustés dans la paroi intestinale. Le nettoyage doit donc permettre d'éliminer d'une manière douce et conséquente l'accumulation de toxines dans le corps.

C'est pour cette raison que j'ai développée la cure régénérative des intestins: un jeûne de 5 jours incluant un nettoyage en profondeur des intestins (gros intestin, intestin grêle), du système lymphatique et du foie afin de permettre de décrasser le corps une bonne fois pour toutes avant de démarrer une autre hygiène "interne" permettant de maintenir l'état de propreté sur plusieurs années.

Un colon nettoyé retrouve son fonctionnement optimal:

  •  L'immunité naturelle est stimulée (allergies,

  •  le processus assimilation / élimination se rééquilibre (constipation, diarrhée, hémorroïdes...)

  •  la santé globale s'en trouve améliorée (fatigue chronique, coupe de pompes, essoufflement...)

  • amincissement de la taille et perte de poids

  • stimulation du péristaltisme intestinal

  • disparition des inflammations locales

  • élimination des parasites

  • amélioration de l'état de la peau

  • de la circulation sanguine dans les membres inférieurs

  • des fonctions rénales

  • dés-engorgement des voies aériennes supérieures (asthme, essoufflement, glaires, allergies...)

D'une manière générale, un premier " nettoyage " nécessite 3 séances rapprochées

 

Je vous invite à retrouver toutes les informations nécessaires ici.

L'article sur les selles ici

Les informations sur les flore intestinales ici

Un Rapport de l'INSERM sur le jeûne ici

Nina Voit 

Praticienne en Médecine Chinoise

2bis, rue François Couperin - 94440 Santeny

06 62 62 01 89

  • Facebook