Comment se prévenir du coronavirus avec du bon sens

Mis à jour : oct. 30


Bonjour à toutes et à tous ,

Je pense que nous avons tous suffisamment entendu sur le coronavirus depuis un certain nombre de semaines, mais à part nous confiner chez nous, arrêter la vie et nous faire peur, les autorités et médias ne proposent pas vraiment des solutions pratiques pour nous armer efficacement contre ce virus (et toutes les affections saisonnières par ailleurs). Le confinement est bien évidemment le meilleur choix pour la société, mais face au virus, votre système immunitaire est votre seule arme.

Voici donc quelques petits conseils pratico-pratique pour mettre toutes les chances de votre côté, car comme disait déjà Pasteur sur son lit de mort :



Le virus n’est rien, le terrain c’est tout !



En médecine chinoise, qu’est-ce qu’un virus ?

En MTC, on ne va pas raisonner en « virus », mais on va raisonner en « terrain ». On va appeler n’importe quel rhume, grippe, varicelle, torticolis, allergie respiratoire, conjonctivite etc. des « atteintes externes ». Une atteinte externe dépende du climat autour de nous et peut donc être faite de chaud, froid, humidité ou vent et leurs combinaisons. Dans nos latitudes, la plupart du temps, c’est du vent froid humidité. Selon votre énergie vitale, votre corps résistera plus ou mois bien à cette attaque climatique. Nous rencontrons quotidiennement un multitude de virus, bactéries et microbes que notre corps défend plus ou moins bien. Quand on parle d’atteinte externe, on considère qu’elle rentre dans le corps avec le vent qui agit ici comme un cheval de Troie pour faire rentrer froid, humidité, chaleur ou microbes dans le corps. Le froid rentré ainsi va changer le microclimat intérieur de notre corps et donc rendre le terrain plus favorable pour la survie de certains microorganismes externes (virus, bactéries, champignons…).



En MTC, c’est quoi le terrain ?

Le terrain est votre état physique : Fatigue, surmenage, alimentation, digestion, capacité pulmonaire… mais aussi la température interne de votre corps. Vous voyez, ce sont ces personnes qui ont tout le temps chaud ou froid avec les extrémités froides ou qui n’aiment pas les courants d’airs…

Selon votre terrain, l’atteinte externe ne s’exprimera pas de la même manière. C’est pour ça que certains meurent d’une grippe (ou d’un coronavirus) alors que d’autres n’ont que de légers courbatures et la goutte au nez alors qu’encore d’autres vont avoir 40° de fièvre pendant que vous êtres au lit avec 37,5° et incapable de bouger…



Quel est un terrain défavorable pour le coronavirus ?

Le coronavirus affecte surtout les voies respiratoires et évolue avec des obstructions du poumon par les glaires. Vous devez donc surtout faire attention si vous avez :

Asthme, allergie respiratoire, affections ORL à répétition, BPCO, bronchite chronique etc. Tendance à avoir froid, extrémités froides Fatigue, épuisement, état de faiblesse Un terrain « humide » : glaires, crachats, nez qui coule, œdème, surpoids, lourdeurs, selles molles ou glaireuses, leucorrhées… Un terrain chaleur humide : glaires et crachats du poumon épais et collants, selles pâteuses, odorantes, alimentation grasse, fritures, alcool fort…

Cette liste n’est pas exhaustive, mais souhaite surtout illustrer les multiples facteurs qui peuvent être présent dans un terrain.



Alors comment s’occuper de son terrain ?

Notre terrain, c’est notre force vitale, notre système immunitaire et notre fonctionnement métabolique au quotidien. Les 3 doivent bien fonctionner pour préserver au mieux notre santé. Principalement, on parle ici de nos poumons et de notre système digestif qui sont en relation les uns avec les autres, et notre alimentation joue donc un rôle très important dans le fonctionnement de notre corps et des poumons. (plus de d’informations dans mes vidéos sur youtube)


1) Mangez chaud et cuit - gardez vous au chaud!

Manger crue et froid demande environ 16 fois plus d’énergie au corps que manger chaud et cuit. Dans un contexte ou le corps a besoin de toute son énergie pour lutter contre les atteintes externes , mettez tous les chances de son coté pour préserver votre énergie vitale ! Plus votre corps est chaud, mieux il lutte contre le froid !


Aussi, le coronavirus est très sensible à la chaleur et meurt quand la température monte dans son environnement (comme tous les virus d'ailleurs). C'est pour ça que le corps monte la température, la fièvre est comme une sorte de barbecue à microbes naturel. Donc, si la fièvre monte, ne la baissez pas immédiatement, elle est vitale. Récemment, on a découvert que la prise d'anti-inflammatoires ou aspirine en début d'infection peuvent avoir un effet défavorable pour la suite. (cf Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé)


Pendant la journée, buvez du thé ou des tisanes, mangez chaud et évitez tout aliment sortant du frigo (yaourt, bière, crudités, glace...). c'est ainsi que vous aidez le mieux votre corps!



2) Mangez local et de saison

Consommer des aliments froids, crus , hors saison etc. engendre facilement des glaires au niveau du système digestif . Ces mucosités peuvent monter et s’accumuler dans les Poumons et les encombrer..... Et nos Poumons doivent être performants.

Si vous mangez des légumes et fruits qui viennent des endroits où il faut chaud en ce moment (hémisphère Sud), ces aliments ont une nature fraiche ou froide et humidifiante (pour lutter contre la chaleur sèche dans le pays où ils poussent), ils vont donc rafraichir et humidifier notre corps qui lutte déjà contre le froid humide à l’extérieur. Et même si les température remontent en ce moment, nous sommes loin des chaleurs d’été !


3) Eviter les aliments frits, gras et sucrés

Ces trois types d’aliments ont aussi tendance à augmenter les glaires dans le corps, surtout les glaires chaleur et donc présenter un terrain favorable au développement favorable vers un état inflammatoire…


4) Eviter les gros efforts

Pour préserver l’énergie vitale, il faut arrêter de vous dépenser outre-mesure au sport, surtout si vous transpirez beaucoup. La séance fini, vous sortez avec les pores de la peau bien ouvertes pour laisser transpirer votre corps, et hop, le froid et le vent sont rentrés facilement ! donc, couvrez vous bien le corps et la nuque (ou se trouvent les « portes du vent »), dépensez vous modérément en faisant plutôt des mouvements doux (stretching, Pilates, yoga, tai chi, qi gong, marche…).

Dans le même sens, évitez le stress, la surcharge de travail et prenez le temps de dormir.

Vu qu’on nous confine à la maison, profitez pour ralentir sur vos sorties alcoolisés et tardives pour régénérer vos forces !


5) Aérez-vous !

Sortez, marchez, respirez, nettoyez vos poumons, mais loin de la foule et à l’air propre ! Couvrez-vous bien par contre.


6) Prenez soin de vos émotions

Les Poumons et le GI peuvent être affectés par les soucis et la tristesse. Les soucis épuisent notre système, et nos Poumons. Donc nos émotions peuvent être décisifs pour notre système immunitaire car elles affaiblissent notre corps et ses fonctions vitales. Ruminer des nuits et se faire des soucis pour votre futur compromis par ce terrible virus ne sert à rien, céder à la peur ambiante va affaiblir vos reins et donc votre réserve énergétique qui est stocké.

Ayez une attitude positive et des pensez gaies pour renforcer votre mental ! plus vous vous laissez prendre dans le tourbillon de la panique (déplacé en plus), plus vous allez faiblir !



Y a-t-il des choses à prendre pour renforcer mon terrain ?

Oui ! le marché regorge de produits qui peuvent donner un petit coup de pouce à votre défense immunitaire ! (Pas forcément chinoises d’ailleurs !)

  • Zinc : indispensable pour la rate et les défenses immunitaires La Vitamine C

  • La gelée royale (qualité française, obligée !) - un excellent stimulant de l’énergie de source (Jing)

  • L’extrait de pépins de pamplemousse : stimule les forces immunitaires. Il y a plusieurs fabricants, vérifiez la concentration du produit et suivez les instruction donnés par le fabricant

  • L’oscillococcinum : 1 dose par semaine renforce la résistance

  • L’argent colloïdal : 1 à 3 capuchons par jour, 30sec sous la langue avant de l’avaler : c’est en excellent antiviral et antibactérien. On L’utilisait avant l’invention des antibiotiques Le


Et si vraiment vous aurez le malheur de contracter le coronavirus ou une autre grosse grippe, sachez que votre praticien compétent connaît plein de choses pour mettre toutes les chance de votre coté et aider votre corps à se défendre contre ce virus. Appelez-le donc !


Voilà, j’espère avoir été exhaustive dans mes conseils et explications. N’hésitez pas à me contacter par mail ou téléphone si vous avez des questions. Vous pouvez prendre RDV en ligne pour une séance de tonification ou une consultation en ligne pour des conseils en diététique ou d'hygiène de vie (plantes, compléments, exercices...)


Bonne santé à tous !

Nina





3,269 vues2 commentaires
Nina Voit 

Praticienne des énergies traditionnelles du Tao

2bis, rue François Couperin - 94440 Santeny

06 62 62 01 89

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram