Suralimentés mais sous-nutris : le paradoxe de l'alimentation moderne


Depuis quelques décennies maintenant, l'ensemble de la population occidentale se trouve face à un paradoxe déconcertant qui concerne l'alimentation et tout ce qui s'y rapporte. L'homme occidental n'a jamais eu autant le choix en matière de nourriture.


Je m'explique : partout dans les supermarchés, on assiste à un déballage presque indécent d'une variété incommensurable de produits alimentaires, tous plus transformés les uns que les autres. Tout ça est devenu très banal, nous sommes habitués.... Nous sommes habitués à voir se décliner chaque ingrédient alimentaire sous de nombreuses formes, qui n'ont souvent plus grand chose à voir avec le produit d'origine. Finalement, les produits bruts, simples, venant de la terre ou des animaux, n’occupent qu'une place infime dans ce dédale de la consommation que sont les hypermarchés. Nous vivons allègrement dans la luxure alimentaire et dans l'inconscience collective. Quotidiennement, nous achetons sans même y penser des produits dénués de sens, modifiés à l'extrême, qui nous empoisonnent chaque jour un peu plus, sans que ça nous dérange le moins du monde...Plats préparés, gâteaux, biscuits, sauces toutes faites, sodas remplissent les caddies. Et si nous reprenions le contrôle de notre alimentation et de nos vies par la même occasion ? En y réfléchissant bien, que mangeaient nos grand parents? Des plats simples issus de la production locale voire même familiale : les légumes du jardin, les fruits du vergers, la viande du cochon tué dans l'année... Aujourd'hui que mange la famille moyenne : des plats préparés par "Marie" ou "William", qui doivent être les plus rapides possibles dans notre société où la course contre le temps est quotidienne, où papa et maman n'ont pas le temps de préparer à manger (et où ils n'ont même plus envie de le faire d'ailleurs...) Qu'importe si ces produits sont très moyen gustativement et déplorables nutritionnellement, ça doit surtout aller vite et être le moins cher possible! N'oublies jamais que ce sont aux industriels de l'agro-alimentaire que l'on doit l'ensemble de ce mode de vie. Et dans industrie agro-alimentaire : tu dois surtout entendre BUSINESS très lucratif, et industrie faisant partie des plus puissantes de ce bas monde. A aucun moment l'agro-alimentaire ne se soucie de la façon aberrante dont elle nourrit la planète. Ce qui lui importe : QUE TU ACHÈTES ! Tout ce que l'agro-alimentaire met en place comme technique d'élaboration, de transformation et de conservation des produits n'a qu'un seul et unique objectif : répondre à une demande. Et cette demande c'est finalement nous qui la formulons : tout doit aller plus vite, se garder plus longtemps, être plus beau, sentir meilleur, et être moins cher. Donc nous avons notre part de responsabilité dans cette affaire... Seulement, nous, ce qu'on aurait voulu naïvement, c'est pouvoir faire confiance ! C'est se dire : ce produit industriel répond à ma demande et il va bien me nourrir, car c'est marqué dessus:


  • Riche en fibres (mais moins que n'importe quel légume)

  • Riche en vitamine C (pas autant qu'un brocoli frais)

  • Enrichi en oméga 3 (largement en dessous d'un bon poisson gras)

  • Bon pour la croissance (du veau, oui!)

Ils ont même inventé des labels pour nous faire croire que ce qu'ils vendent est bon pour nous. Au Nutriscore, l'aspartame est noté A et le miel est noté D. Cherchez l'erreur!



Nous voilà donc, avec notre caddie d'hypermarché rempli jusqu'à la garde de produits vus à la télé (parce que si la télé le dit...) persuadés qu'avec ça, on va apporter à notre corps ce dont il a besoin pour fonctionner de façon optimale... Le problème avec notre nourriture industrielle est surtout la suivante:



Au delà du nombre effarants d'additifs douteux qu'ils contiennent, de la qualité minable des denrées de base utilisées pour l'élaboration et de la catastrophe écologique qu'ils engendrent (ça fait déjà beaucoup mais c'est pas le sujet du jour ...) : ils sont tout bonnement un non-sens nutritionnel... Ces produits font de nous une société sur alimentée qui mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais ils ne contiennent que peu ou pas de micro-nutriments, pourtant essentiels à notre vie en bonne santé : peu de vitamines, peu de minéraux, peu d'oligo-éléments. Bref : dans un sens, des aliments "vides" des choses importantes pour nous, et complètement disproportionnés en macronutriments (graisses et sucres), et donc en calories.



Nous y voilà: nous mangeons beaucoup de matière qui alimente notre matière (surpoids) mais ne nourrit pas nos besoins, nous sommes donc fatigués et malades. C'est aussi simple que ça! L'ensemble de la population bien portante est touchée par cet état de fait : notre alimentation est surchargée en graisses saturées et glucides rapides, ce qui entraîne une augmentation de nos besoins en vitamines, minéraux et oligoéléments. Tout comme notre vie stressante et ultra-rapide. Une majoration des besoins directement liée à notre mode de vie, donc. Seulement c'est le chat qui se mord la queue : on en a encore plus besoin, mais ces produits n'en contiennent que peu... et ainsi nous creusons notre déficit de plus en plus.


Et pire encore! notre métabolisme en est tellement affacté sur la duré que même si nous changeons notre alimentation, notre système digestif n'est même plus capable d'assimiler de la bonne nourriture!


C'est un peu comme avec une voiture: tu peux y mettre le meilleur carburant et l'huile la plus chère, si le moteur est cassé, il ne roulera pas!





Ce que beaucoup oublient (même dans le milieu médical), c'est que des apports alimentaires et micro-nutritionnels corrects jouent un rôle essentiel dans l’état de santé, dans la prévention et dans le traitement de la plupart des maladies. Alors bien sûr, ces déficits sont modérés et chroniques... C'est à dire qu'il en manque chaque jour un peu...S'ils peuvent rester longtemps silencieux, actuellement nombreuses sont les personnes qui présentent des signes d’appel d'un déficit installé depuis longtemps :

  • baisse d’énergie physique, asthénie, burn-ou

  • baisse des capacités de concentration ou de mémorisation,

  • vulnérabilité au stress

  • instabilité de l’humeur, déséquilibre émotionne

  • infections à répétition

  • phénomènes allergiques ou inflammatoires

  • pathologies cardiovasculaires

  • Maladies dégénératives, auto-immunes

  • cancer

  • ostéoporose, cataracte

  • infertilité, malformations, accouchement prématuré, retard de développement physique et intellectuel

  • hyperactivité, TDA, TDAH


Et j'en passe



Tu te sens concerné ?

Avant de te jeter sur la boîte de vitamines, et si tu commençais par revoir (juste un peu déjà) ton alimentation... Et si tu commençais des nouvelles habitudes par ajouter quelques aliments très riches en micronutriments pour donner à ton organisme ce qu'il te réclame et qui lui fait tant défaut? Commence par prendre conscience ... Nul ne peut tout changer en un seul jour et personne n'est parfait. (moi non plus je te rassure !)


Quelques conseils très simples pour débuter une alimentation plus saine : Suis ces quelques conseils pour débuter tranquillement une alimentation plus adaptée à tes besoins : - Achètes des produits simples, bruts, basiques : des légumes, des fruits, de la farine des œufs, du riz, des huiles de bonne qualité - Choisis des produits de saison. Quelles vitamines penses-tu vraiment trouver dans des fraises qui ont cueilli avant maturité et qui viennent de l'autre bout du monde en plein mois de février ? La nature t'offre en temps et en heure les fruits et les légumes dont tu as besoin. - Achète des produits issus de productions locales : éviter les intermédiaires te permettra d'obtenir des produits de qualité, de saison, pour un prix raisonnable, qui est le juste prix pour le producteur. - Essaye d'acheter des produits bio ou de production raisonnée autant que possible, ou venant de l'agriculture raisonnée. - Prépare ta cuisine "maison" autant que possible ... Je sais ça n'est pas facile quand on a plusieurs bouts de choux, qu'on travaille et qu'on est fatigué, mais avec un peu d'organisation et d'apprentissage, c'est un jeu d'enfant! Personnellement, je n'investie jamais plus que 30 min dans un repas...



Pour aider des gens comme toi, perdu dans la jungle de l'alimentation, j'ai créé:


L'alimentation du Bon Sens


Atteinte d'une maladie dégénérative depuis plus de 15ans, j'ai testé et expérimenté le monde de la nutrition, des régimes, des conseils alimentaires et des médecines ancestrales comme la diététique chinoise et l'ayurvéda. pour créer un fil rouge simple, facile à réaliser, applicable à tous les style de vie et de cuisine, car le secret est tout simple et universel: L'équilibre!


Alors si tu souhaites reprendre ta vie en main et faire un bilan de ta santé, ton alimentation et ton énergie vitale, je peux te proposer plusieurs formules et programmes de soutien:


Des retraites de jeûne et apprentissage

Des consultations en cabinet (rcv ici)

Des programmes des coaching complet (à venir à la rentrée)


Mais dans l'immédiat en pour une application instantané, j'ai encore mieux: le guide de l'Alimentation du Bon Sens


Pour faire un mini-bilan de ta santé et télécharger gratuitement le guide complet de l'alimentation saine, tu peux cliquer sur ce lien:






(Bien évidemment, ces conseils ne remplacent pas vos visites chez un praticien de la santé qualifié et désigné par l'ordre des médecins, car moi, je ne suis qu'un coach spécialisé dans la nutrition et plus formé que votre généraliste, mais ça, je n'ai pas le droit de l'afficher...)


www.dubonsensdansmonassie


#alimentation #alimentationsaine #régime #maigrir #détox #dubonsensdansmonassiette #jeûne #cuisine #santé #maladie #cuisinesaine #végtarien #végan #alimentationindustrielle #agroalimentaire #surpoids #perdredupoids #nutrition #jeuneinermittant #retraite #equilibrealimentaire #transformation

Texte écrit par Manon Vitte, Naturopathe.

91 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout