Pourquoi vous êtes ballonné en permanence…et comment y remédier



Parfois gentiment appelés « pets » ou « vents », mais aussi flatulences, distension ou aérophagie, les ballonnements sont une accumulation de gaz dans le système digestif. Cette accumulation provoque une tension de l’intestin et ainsi, un gonflement de l’abdomen. De ce fait, les personnes ballonnées reconnaissent souvent avoir une sensation de « ventre gonflé ». Voici quelques-unes des causes les plus courantes lorsque vous êtes ballonné :

  • Excès de levure intestinale

  • Dysbiose (flore intestinale déséquilibrée) ou parasites intestinaux

  • Carence en enzymes digestives

  • Intolérances alimentaires 

  • Résistance à l’insuline

  • Mauvaise alimentation (aliments pauvres)

  • Irrégularité des heures de repas

  • Prise alimentaire trop rapide (pas assez de mastication)

Mais si nous regardons d’un peu plus près nous nous apercevons que la flore intestinale perturbée est la raison principale dans 90% des cas…



Excès de levure intestinale :

C’est un cas extrêmement fréquent, généralement causé par l’utilisation excessive ou accumulé d’antibiotiques (otites, angines, acné (tétracycline), infections urinaires…) qui altèrent votre flore digestive. En grecque, "anti" signifie contre et "bios" signifie vie - les antibiotiques sont donc -selon leur nom - des médicaments "contre la vie", car ils tuent les mauvais bactéries. Mais dans la multitude de bactéries différentes, l'antibiotique ne tue donc pas seulement les mauvais, mais aussi les bons organismes, notamment les antibiotiques à large spectre (Augmentin).

Votre flore intestinale est constituée de milliers et millions de bactéries vivants. Tous ces micro-organismes sont primordiaux pour notre corps, car ce sont eux qui assurent la décomposition des aliments dans notre intestin. Dans ces millions d’organismes, nous trouvons plein de différentes familles qui ont des « spécialités » multiples et variés. L’essentiel pour rester en bonne santé c’est que ces différentes familles soient en « équilibre » (gardez ça à l’esprit, on va y revenir à plusieurs reprises).


Il y a notamment une famille qui travaille par fermentation. Habituellement, on les appelle les levures. Alors ces levures, ils font à l’intérieur de votre corps exactement la même chose qu’à l’extérieur : ils fermentent des nutriments ce qui produit des bulles d’air (pour faire simple) : bulle d’air dans le pain, bulles dans la bière ou dans le champagne… mais comme notre corps est une pure merveille, nous possédons aussi des bactéries qui enlèvent ces bulles de notre organisme. Si notre flore intestinale est intacte et équilibrée. Quand il y a trop de levures et pas assez des autres bactéries équilibrants dans le corps, vous êtes gonflé et vous avez des gaz. Logique.

Ce déséquilibre de votre flore peut se voir de deux angles différents : soit vous avez trop de levures, soit vous n’avez pas assez de bactéries équilibrantes. En tout cas, l’équilibre est compromis. Malheureusement, quand ce déséquilibre s’installe dans vos intestins, il a tendance à s’aggraver tout seul, car ces petites levures sont plus puissantes que vous ne le croyez.

Une fois leur suprématie installée dans le royaume intestinal, ils vont s’emparer de votre cerveau et lui imposer ses lois. Afin de maintenir et élargir leur territoire, ils vont donc envoyer à votre cerveau des messages concernant leurs besoins, notamment en nourriture. Et comme votre cerveau fait entièrement confiance aux messages venant de l’interne, il vous fait manger tous ces aliments qui vont nourrir ces levures et appauvrir les autres familles :



  • sucreries, gâteaux, desserts...

  • Alcool

  • Grignotage

  • Pain blanc

  • Chips et fritures

Connaissez-vous cette envie irrépressible de manger quelque chose de sucré ? Vous pouvez être aussi fort mentalement que vous voulez, vous allez craquer, c’est plus fort que vous. C’est la levure qui a pris les commandes.

Les personnes dans ce cas de figure vont la plupart du temps se retrouver en plus avec d’autres désagréments : frénésie alimentaire (surtout sucrée), le cerveau embrouillé, fatigue importante, infections vaginales à répétition, infections fongiques, caries…

La bonne nouvelle est que cela est traitable en rééquilibrant la flore intestinale :

Vous pouvez essayer d’adopter un régime alimentaire sans sucre, mais ce sera peut-être compliqué, vue que votre intestin commande votre cerveau. Et surtout, ce ne sera pas suffisant. Il faut attaquer de toutes les côtés :

  • Diminuez votre consommation d’aliments « néfastes »

  • Augmentez les aliments qui nourrissent les bonnes bactéries (voir ci-dessous)

  • Prenez des probiotiques et pré-biotiques

  • prenez un traitement anti-candida naturel

  • Apprenez à manger équilibrer au quotidien pour ne pas retomber dans ce piège

Dans des cas très prononcés, vous pouvez prendre des suppléments pour tuer la levure (antifongiques intestinales prescrits sur ordonnance), mais ce sont des produits très puissants et non-sélectives : elles rasent la flore intestinale que vous devez reconstituer complètement après. Ce n’est pas évident et il faut s’y connaître pour ne pas rendre le terrain encore plus favorable à l’installation d’autre cochonneries.

Alors, que faut-il manger pour refaire la flore ? il faudra surtout forcer sur tous les aliments lacto-fermentés (ça ferment aussi, mais ce n'est pas exactement pareil que la levure et celle-là ne crée pas de bulles) :


  • Cure de Probiotiques

  • Fromages « bleus » au lait cru (brebis ou chèvre et tant qu'à faire bio pour éviter les traitements hormonaux...)

  • Condiments : Ume-su, sauce soja, tamari (à part la sauce soja sucré bien sur)

  • Légumes lacto-fermentés, Kimchi, choucroute crue

  • Kombucha (boisson)

  • Purée d’Umebosis

  • Tofu, tempeh, natto seitan et ses dérivés

Vous vous dites qu’on devrait trouver aussi tous les yaourts dedans… mais non, le lait d’aujourd’hui est dépourvu de sa bonne flore, car le lait est pasteurisé et sur-traité pour rallonger sa date de péremption alors que le lait cru et frais est imbuvable au bout de 48 heures à cause de sa flore très riche…

Sinon, il y a aussi ce que vous mangez indirectement, car beaucoup des micro-organismes qui constituent notre flore intestinale logent sur les aliments que nous ingérons. Je vous conseille donc vivement de :


  • Supprimer les fruits et légumes industriels et dépourvus de leur terre (est ses organismes)

  • Acheter des légumes et fruits « fermiers » et bio : plus c’est sale et moche, mieux c’est pour votre santé (en gros)

  • Ne plus éplucher vos légumes (non-traités), lavez-les juste un peu à l’eau avec une brosse, les micro-organismes qui ont survécu seront parfait pour refaire votre flore !

  • Arrêtez de tout nettoyer à la maison, plus votre corps va rencontrer de germes et bactéries, mieux il saura se défendre

  • Bannir les viandes industrielles, elles sont bourrées d’antibiotiques que vous consommez donc en douce et en continu, comme votre propre perfusion d’antibiotiques

  • Et évidemment de supprimer (si vous pouvez) tt les antibiotiques et corticoïdes

Reprenons alors notre petite liste du début et mettons-la en relation avec ce fameux équilibre intestinal :


Dysbiose: excès de levure intestinale : vue et expliqué


Parasites intestinaux :

Ces parasites externes comme les vers, les oxyures, les bactéries de tout genre peuvent s'installer dans votre flore et y survivre, parce qu'elle est DEJA deséquilibrée, car une flore en bonne santé est le armée pour défendre le corps contre tout parasite.


Intolérances alimentaires (sensibilité au gluten ou maladie cœliaque)

Ah, la fameuse intolérance alimentaire. L’incapacité de la flore à digérer un aliment que d’autres personnes peuvent digérer. Alors est-ce la faute à une flore affaiblie ? Ou aux aliments totalement transformés ? Ou une flore affaiblie par tous ces aliments dénaturés et dépourvus de micro-organismes ?

Malheureusement, l'un entraîne l'autre, c'est à dire, si votre alimentation est trop "industrielle", votre flore s'appauvrie et votre flore ainsi appauvrie ne sera plus capable de digérer et assimiler correctement les aliments.

Faites un teste avec le gluten, (2 semaines sans) puis avec le lait, dans 95% des cas vous allez voir au bout de 24h.


Mauvaise alimentation (aliments pauvres) :

C’est vu je crois… ce sont ceux qui font grandir le nombre de levures dans votre corps...


Carence en enzymes digestives

​Les enzymes digestives sont produites par le pancréas (entre autres) pour aider à la dégradation des aliments dans des formes qui peuvent être absorbés par votre corps. Les enzymes décomposent les protéines, les glucides, les graisses et le lactose.

Dans certains cas, le corps ne peut pas produire suffisamment d’enzymes digestives, entraînant des ballonnements, des douleurs, l’indigestion et des selles irrégulières. Une carence en enzymes digestives peut être causée par : (je sens que ça ne va plus vous surprendre)

  1. une intolérances alimentaires provoquant une inflammation dans le tractus intestinal

  2. la prolifération de bactéries / levures / parasites

  3. une carence en Zinc (pour vous supplémenter: zinc picolinate)


Mais cette baisse des enzymes digestives peut-être liée aussi à une faiblesse de votre systèmes digestif en général, ce qui engendre une baisse de production :

  • l’acide gastrique faible

  • le stress chronique

  • le vieillissement


Résistance à l’insuline

L’insuline est une hormone libérée par le pancréas en réponse au glucose (sucre, ah, premier indice !) dans le sang. Le niveau d’insuline subit un pic dans le sang après un repas. Chez un sujet sain (non résistant à l’insuline), lors d’un apport important de glucose dans la circulation sanguine, le pancréas sécrète de l’insuline qui se fixe sur ses récepteurs cellulaires et permet l’entrée du glucose dans les cellules (pour y être métabolisé en énergie). Cela permet une stabilisation de la glycémie.

Chez une personne résistante à l’insuline, le pancréas continue à sécréter de l’insuline mais celle-ci ne fait plus autant d’effet sur ces récepteurs, c’est le phénomène d’insensibilisation. De ce fait, malgré l’insuline, le glucose ne pénètre plus autant dans les cellules, qui deviennent de ce fait sous-alimentées. Par ailleurs, il s’accumule dans la circulation sanguine et lymphatique, d’où augmentation de la glycémie. Cette augmentation stimule à son tour une hypersécrétion de l’insuline du pancréas.

Les symptômes courants de résistance à l’insuline comprennent : gain de poids (souvent rapide dans une période de 2-3 ans), envies intenses pour les glucides et les sucreries, augmentation de l’appétit, sensation de fatigue et sentiment d’être gonflé après avoir mangé… (bon, y-aurait-il peut être une corrélation avec le mécanisme expliqué ci-dessus ?)

Les bonnes nouvelles sont que cette condition est traitable et réversible avec les changements de régime et de l’exercice. La clé est de réduire votre consommation de sucre et de glucides, en insistant sur plus de légumes, des protéines, des fibres et des graisses saines et aussi en commençant à faire de l’exercice régulièrement… alors, là, plus de doute, le mécanisme est le même ! Surprise...

Nous venons donc de voir qu’en gros, les raisons de vos ballonnements se résument quasiment toujours à la même origine, surtout si vous êtes ballonnés chroniquement.

Si ça vous arrive occasionnellement, vous trouvez peut-être les raisons plutôt parmi ces propositions :


Irrégularité des heures de repas

Une autre cause fréquente de ballonnements est simplement lorsque vous mangez à des heures irrégulières. Lorsque vous restez pendant de longues heures sans manger, votre digestion (et le métabolisme) vous le feront ressentir. Par exemple, sauter le petit déjeuner, puis manger un grand repas sera presque toujours suivi de ballonnements – C’est «choquant » pour votre système digestif et cela provoquera également une forte augmentation de la glycémie et de l’insuline comme décrit ci-dessus. Vous finirez par ressentir des ballonnements et vous sentir fatigué.

Nos corps et notre système digestif fonctionnent mieux avec des heures régulières et une cohérence des repas. Visez un petit-déjeuner dans l’heure suivant le réveil, un déjeuner à mi-journée à heure fixe, et le dîner idéalement avant 19 heures. Au besoin vous pouvez inclure des collations à mi-matin et dans l’après-midi si nécessaire.


Prise alimentaire trop rapide (pas assez de mastication)

La salive contient une multitude de différentes enzymes digestives, car la digestion ne commence pas dans l’estomac, mais dans la bouche. Notamment pour les céréales, qui sont des sucres lents (aaaaahh, des sucres…). Si vous mangez trop vite en avalant votre assiette de pates en 3 minutes, sans les mâcher correctement, c’est sûr qu’elles n’ont pas reçu assez d’enzymes digestives.

Rappelons-nous ce que c’est une enzyme : une enzyme est une sorte de clé qui permet d’ouvrir certains nutriments. Bon, vos pâtes arrivent donc « verrouillé » à l’étage plus bas, en plus en gros morceaux. Impossible pour vos bonnes bactéries de bien les digérer. Elles vont donc fermenter dans vos intestins (car c’est un milieu humide et fermé, tout y ferment à terme !) au plaisir de vos levures qui reçoivent leur nourriture préférée ! je vous laisse imaginer la suite…



Mauvaise association de nourriture

Saviez-vous que les aliments que vous combinez ensemble dans vos repas peuvent influer sur la façon dont ils sont digérés ? Si les aliments sont mal combinés, il ralentissent le processus digestif, et peuvent entraîner ballonnements et indigestion.

La règle majeure est de manger les fruits en dehors des repas, ou avant. Un fruit quitte l’estomac en 1h maxi, car il est trop acide pour le fruit qui lui va se décomposer dans les étapes suivantes et moins acides.  Les céréales et légumes y passent 2 à 3 h et la viande 4h et plus, et jusqu'à 8h pour la charcuterie (saucisse ou pâtés industrielles). Si vous mangez de la viande avec une salade de fruits en dessert, le fruit macère ensemble avec la viande dans un milieu ultra-acide pendant 4h (ah oui, c’est dur à digérer la viande, faut mettre le paquet !) … alors que se passe-t-il avec le fruit ? il macère et fermente… (vous connaissez la suite)

Mais une autre combinaison est aussi mauvaise : glucides et protéines animales (c’est pas du tout pareil pour les protéines végétales), c’est juste totalement incompatible :

  1. La digestion des céréales commence avec les enzymes salivaires basiques, si vous la mélangez avec de la viande dans la même bouché, les enzymes ne seront pas correctement sécrétées

  2. Les céréales vont passer 4 heures dans l’estomac dans un milieu ultra-acide alors qu’ils se digèrent dans un milieu beaucoup plus basique en 2h

Les céréales ainsi dépourvues d’enzymes digestives macérant dans un milieu trop acide vont donc… fermenter !

En bref évitez de combiner des protéines avec des glucides. Faites un test sur plusieurs jours et notez comment si la situation s’est arrangée. Vous remarquerez peut-être beaucoup plus de facilité de digestion. Et surtout une incroyable perte de poids (Ahhhh!)

Ah oui, vous avez bien compris : glucides et protéine animale. Au revoir donc à :

Sandwich, pâtes bolognaise, lasagne, pizza, riz cantonais, sushi… ah oui, c’est compliqué en cuisine classique, essayez le resto végétarien à coté, juste pour voir.

En conclusion, il existe de nombreuses causes de ballonnements qu’un médecin, un naturopathe, ou un nutritionniste pourra rechercher, et c’est généralement toujours des complications qui peuvent être réglées.


Pour les personnes souhaitant approfondir le sujet ou se faire accompagné pour les troubles digestifs, n'hésitez pas à prendre un RDV pour votre bilan personnel ou à participer à un de mes séminaires pour en apprendre d'avantage.


Si vous avez de sérieux problèmes digestives, je vous invite à lire mon article sur la cure régénérative de l'intestin et les améliorations considérables que vous pouvez atteindre.



Les informations de cet article sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ce texte, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Nina Voit 

Praticienne en Médecine Chinoise

2bis, rue François Couperin - 94440 Santeny

06 62 62 01 89

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram